Les noces de granite

Les noces de granite

Les noces de granite

Bien plus qu’un roman, c’est une belle et émouvante histoire d’amour digne de Roméo et Juliette… Celle de Faustina et d’Oraziu. Une histoire dans l’Histoire de la Corse, inspirée de faits réels, qui a permis à Francesca Weber Zucconi de dépeindre la société agro-pastorale de la première moitié du dix-neuvième siècle.

88 produit en stock

978-2-36984-045-9

20,00 €

Ajouter au panier

9 autres produits dans la même catégorie :

En savoir plus

De décrire avec force détails la vie, l’esprit, l’âme des Corses d’hier, tout en interpellant ceux d’aujourd’hui, et sans doute aussi ceux de demain.

C’est cet « esprit vivant, infiniment prégnant, intemporellement inspirant, attaché aux rochers, vif jusqu’au cœur du roc », qu’incarnent Faustina et Oraziu, et dont la narratrice, Culomba, affirme qu’il « ne peut s’éteindre » (pages 334).

« En explorant leur histoire pour sonder les arcanes de leur destin et en refaire le périple, nous avons recueilli une quintessence d’eux, intimement mêlée au territoire, une sève originelle qui nous nourrit et nous vivifie. La langue qu’ils parlèrent est celle que nous parlons ; la terre qu’ils aimèrent est celle que nous aimons. Du peuple dont ils furent, nous sommes. Leur histoire nous a convoqués ; à présent, c’est avec la nôtre que nous avons rendez-vous, avec celle de ce pays auquel nous voulons œuvrer, avec espérance, avec idéal, avec foi ». (p. 339).

Ce roman, « Les noces de granite », résonne ainsi tel « l’alerteur » face à l’évolution de la société corse contemporaine : une société qui se transforme et est appelée à se redéfinir dans un monde en mouvement, tout en résistant pour conserver et faire vivre ce qu’elle a de meilleur, ce qui fait « la Corse ».

Ferment d’espérance, il glorifie et magnifie l’esprit de la « Corse éternelle », qui vit et palpite jusqu’au plus profond du granite, qui ne peut pas et ne doit pas disparaître, qui doit continuer à « être », à s’imaginer, à se réinventer.

Ces « Noces de granite » mettent en lumière la société corse « originelle », en la décrivant magistralement. Il nous faudra maintenant se référer à ce roman pour comprendre ce qu’est la Corse, et qui sont les Corses d’hier, d’aujourd’hui, et peut-être de demain s’ils perpétuent justement ces valeurs décrites et développées ici.

Francesca Weber Zucconi prend ici un parti pris « anti roman romantique français », en tentant d’apporter sa contribution à cette question : comment la production littéraire contemporaine des auteurs corses se confronte-t-elle à la littérature romantique française, aux stéréotypes forgés par ces textes littéraires à l’aura très prégnante dans la construction des représentations sur la Corse ? Des récits qui, en recouvrant la réalité sous leurs filtres interprétatifs, peuvent parfois conduire une culture à se percevoir à travers le prisme déformant d’une autre culture, à s’approprier des images mentales construites par une pensée, par une manière de sentir et de dire le monde qui n’est pas la sienne… Avec le personnage de Faustina, Francesca Weber Zucconi propose une image revivifiée de la figure de la vocératrice, de la femme corse incarnant la terre, le sang, les racines, la nature, le lien de solidarité entre vivants et morts, à travers le regard d’un auteur corse profondément attaché au patrimoine naturel, culturel, immatériel, spirituel, et dont l’écriture se nourrit du substrat de la culture insulaire.

Ce roman se réclame ainsi de la littérature corse contemporaine, c’est-à-dire d’une littérature « mobilisant des éléments de l’imaginaire collectif des Corses », inspirée par l’esprit du Lieu, puisant ses racines dans l’oralité d’une culture insulaire spécifique, tout en étant ouverte sur le monde.

En d’autres temps, en effet, Mérimée et d’autres grands écrivains, exacerbés sans doute par le romantisme ambiant de l’époque, avaient confondu la Corse avec le personnage de Colomba.

Avec « Les noces de granite », l’auteur balaye enfin cette fallacieuse réputation, cette douteuse personnification, pour inscrire cette même Corse dans une histoire digne d’Antigone et de Maria Gentile, une histoire remplie de valeurs hautes et de qualités humaines éternelles. Nous revendiquons aujourd’hui que la Corse soit confondue désormais avec Faustina, l’héroïne de ces « Noces de granite ».

C’est un véritable et profond travail de linguiste, d’ethnologue, d’ethnographe, de théologienne, de chrétienne, d’humaniste, de botaniste aussi dont nous gratifie l’auteur. De plus, ce roman ne perd jamais de son intérêt, de sa force, de sa poésie et de son suspens tout à la fois.

Nos écrivains ont sublimé, subliment encore aujourd’hui, et sublimeront demain la Corse comme un joyau auquel ils apportent tout leur amour et leur intelligence, leur génie et leur sensibilité. Après Marie Susini, Jean-Noël Pancrazi, Angelo Rinaldi, et plus près de nous, Marc Biancarelli et Jérôme Ferrari, voici Francesca Weber Zucconi pour nous le confirmer.

L’éditeur.

Fiche technique

  • Auteur - Francesca Weber Zucconi
  • Date de parution - 05/09/2017
  • Hauteur - 210
  • Largeur - 150
  • Profondeur - 17
  • Poids - 0,5 kg
  • Nombre de pages - 365

Commentaires

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Les noces de granite

Les noces de granite

Bien plus qu’un roman, c’est une belle et émouvante histoire d’amour digne de Roméo et Juliette… Celle de Faustina et d’Oraziu. Une histoire dans l’Histoire de la Corse, inspirée de faits réels, qui a permis à Francesca Weber Zucconi de dépeindre la société agro-pastorale de la première moitié du dix-neuvième siècle.

Donner votre avis