Les auteurs des utopies insulaires : La Corse 

Jérôme Camilly est né à Paris. Enfance en Corse. Etudes de lettres à Paris. Originaire de Cinarca, vit à Ajaccio. Collaborations dans les médias : Réalités-Connaissance des Arts ; Radio Monte Carlo ; France 2, grand reporter, rédacteur en chef. Participe au magazine « Envoyé spécial » et à la création de « Télé Matin ». Scénariste : « De face et de profil, Philippe Franchini » FR3 - « Les origines secrètes de l’aventure spatiale européenne », Arte 2008. Il a publié : L'arme de vie, Editions La Table Ronde, 1981 ; Enquête sur un homme à la main coupée,Couverture et préface de Robert Doisneau, Le Cherche Midi Editeur, 1986 ; Pour saluer Cendrars, Photos de Robert Doisneau, Actes Sud, 1987 ; L'ombre de l'île, Actes Sud, 1990 ; 6 juin 44, le débarquement, Le Cherche Midi Editeur, 1994 ; Le rendez-vous de Laura, roman, La Marge édition, 1998 ; Bonifacio, la vie quotidienne au début du 20è siècle, La Marge édition, 2000 ; Café de la Marine, Edition Albiana, 2005 ; Doisneau rencontre Cendrars, Edition Buchet-Chastel, 2007 ; « Du côté du Borgu » dans Une enfance corse, ouvrage collectif, Edition Bleu autour/Colonna, 2010 ; Même les anges aiment la mer, Edition Colonna, 2011. 

Belinda Cannone est née à Tunis, d’un père sicilien et d’une mère corse. A enseigné la littérature comparée à l’université de Corte entre 1989 et 1998 et, depuis, à celle de Caen Romancière et essayiste elle a publié les Essais suivants : L’Ecriture du désir, Calmann-Lévy, 2000 (Prix de l’essai de l’Académie française 2001), « Folio Essais » 2012 ; Le Sentiment d’imposture, Calmann-Lévy, 2005 (Grand Prix de l’essai de la Société des Gens de Lettres 2005) ; « Folio Essais » 2009, La bêtise s’améliore, Stock, 2007, La Tentation de Pénélope, Stock, 2010, Le Baiser peut-être, Alma, 2011. Un  Journal extime : La Chair du temps, Stock, 2012 et les romans : Dernières promenades à Petrópolis, Le Seuil, 1990, L’Ile au nadir, Quai Voltaire, 1992, Trois nuits d’un personnage, Stock, 1994, Lent Delta, Verticales, 1998 ; L’homme qui jeûne, L’Olivier, 2006, Entre les bruits, L’Olivier, 2009. Dans le domaine Esthétique et critique littéraire : Philosophies de la musique, 1752-1789, Klincksieck, 1990 : La Réception des opéras de Mozart dans la presse parisienne, 1793-1829, Klincksieck, 1991 ; Musique et littérature au 18e siècle, PUF, « Que sais-je ? », 1998 ; Narrations de la vie intérieure, PUF, « Perspectives littéraires », 2001 ; L’œuvre de Zola, Gallimard, « Foliothèque », 2002.

Toni Casalonga est néà Ajaccio en 1938. Après avoir étudié la sculpture à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris puis à l’Accademia di Belle Arti de Roma, et la gravure à l’Atelier 17 de S.W. Hayter à Montparnasse, il revient en Corse, à Pigna, où il crée son atelier et fonde en 1964 la coopérative des artisans d’art CORSICADA. Il a depuis exposé ses travaux de gravure, sculpture et peinture et réalisé des scénographies pour des œuvres musicales (mystère médiéval, oratorio et opéra baroque, création contemporaine) en Corse et dans de nombreuses villes d’Europe et au Canada. Il a été adjoint au maire de Pigna, président de la Federazione di l’Associ Linguistichi, Culturali e Economichi, du Conseil de la culture, de l’éducation et du cadre de vie, puis du Conseil économique, social et culturel de la Corse et du Pays de Balagne. Il a en outre enseigné comme professeur associé au département Arts de l’Università di Corsica. Il est aujourd’hui le directeur artistique du Centru Culturale VOCE à Pigna. Il a illustré : In paradisu, de Dumè Tognotti, Ajaccio, Albiana, 1994 (Prix du livre corse) ; Les sorcières, de Maria Teresa Horta, Arles, Actes Sud, 2006 ; Quatru canzone gialle, de Federico Garcia Lorca, traduction de Guidu Benigni, Ajaccio, Albiana, 2007 ; Erasmo Orticoni, de Dominique Taddei, Ajaccio, Albiana, 2008. Il a publié : Terra cruda, Accademia di Vagabondi, Pigna, 2010 ; Ad visibilium per invisibilium, article in ouvrage collectif dans Tre voci per pensare il mondo,  coordinateur Ignazio Macchiarella, Éd. Valter Colli, Udine, 2011 et une biographie lui a été en partie consacrée: Les années Corsicada, de Jean-Luc Morucci , Ajaccio, Albiana, 2008.

Marie Josée Cesarini Dasso est née à Ajaccio Avocate,  Docteur en droit, Membre de la Société Française de Criminologie, Membre correspondant de l’Académie Européenne des Sciences, des Lettres et des Arts. A publié : L’Univers criminel  féminin en Corse,  Ajaccio, Albiana, 1996, Prix de la ville de Nice, prix de L’Accademia  corse de Nice, prix de Bonifacio ; Les Séductions magiques, Paris, Ramuel, 1999 ; La messagère de l’intemporel, 2000,  Paris, Ramuel, 2000 ; Brigida médecin au XVIIe siècle, 2002, Ajaccio, D C L, 2002.  Prix du meilleur livre en langue française de la C. T. D. L. C ; Le Feu des alchimistes, Ajaccio D C L, 2003 ; La Bandite, Paris, France Europe, 2005 ; Les sexygénaires,  Paris, France Europe, 2007 ; Un avocat des lumières, Paris, France Europe, 2007, Prix du Memorial, 2010. ; L’Effeuilleuse, Nice, France Europe, 2011.Primée en février 2010, par la ville de Nice et la région PACA, pour  l’ensemble de son œuvre.

Robert Colonna d’Istria est né à Marseille, en 1956. Ancien élève de Sciences Po de Paris, il a publié de très nombreux ouvrages sur la Corse : L’Art du luxe, Hermé, 1990 & Transbordeurs, 2006 ; Mémoires de Napoléon,France-Empire, 1998) ; Bernanos. Le Prophète et le poète, France-Empire, 1998 ; Hexagone trotter, récit d’un voyage à pied à travers la France… Transbordeurs, 2004 ; La lumière et le royaume. Essai sur l’œuvre d’Henri Bosco, Transbordeurs, 2006. A paraître : Le Testament du bonheur, recueil de critiques de livres imaginaires. Il a signé aussi de nombreux reportages sur la Corse, notamment dans Géo, Grands reportages, Le Figaro-Magazine, Le Point, Spectacle du Monde. Il anime les pages littéraires du mensuel Corsica

Lily Figari, de son vrai nom Lorinde Pompa, est née à Marrakech, en 1942. Elle a vécu une grande partie de son enfance à Paris à Bonifacio et à Ajaccio. Après ses études elle est engagée au journal Nice-Matin. Elle collaborera ensuite au Provençal, puis aux différents titresdu quotidien et enfin à Corse-Matin. Elle a publié : Fiore è Fiure,  coécrit avec Pierre-Paul Grimaldi, Éditions Colonna, 2011.

Claudine Filippi est née le 11 Janvier 1953, Mariée, 1 enfant. Titulaire d’un CAPES de philosophie, d’un DESS d’action sociale et éducative dans l’espace urbain, université de Paris VIII, et d’une Maîtrise de lettres modernes à l’université de Corse. Dans son expérience professionnelle elle a été : Conseiller en formation continue (1989-1995), directrice du CRAII (Centre régional d’appui aux acteurs de l’insertion et de l’intégration (1999-2005), directrice des études du CAFOC (Centre académique de formation continue, 1996-2006. Elle est actuellement déléguée régionale adjointe de l’Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l’égalité) à la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Elle est membre du Conseil d’Administration depuis 2004 du Lazaret Ollandini. Elle est chevalier de l’Ordre National du Mérite

Marc Giudicelli est né le 19 août 1970 à Paris. Après une enfance et une adolescence passées sur le Continent, il rentre en Corse pour y poursuivre ses études secondaires puis à l’Université de Corse où il obtient une maîtrise en langue espagnole en 2007. Il est actuellement responsable administratif au sein d’une entreprise à Ajaccio. Il a publié : A l’encre des songes », Colonna Édition, 2010 et Les anges de brume, Colonna Édition, 2011. Il prépare un troisième recueil de poésie et un roman. Il est également membre de la Société des Poètes Français et membre de la Société des poètes et artistes de France. 

Antoine-Marie Graziani est  né à Paris en 1957. Spécialiste de l'histoire de la Corse et de la Méditerranée. Il vit à Ajaccio en Corse-du-Sud. Il est Professeur des Universités à l'Université de Corse Pascal Paoli. Membre senior de l'Institut universitaire de France. Il a publié  notamment : Feux de la Saint-Laurent" avec José Stromboni,Piazzola, 1992,  Prix du livre corse ; Description de la Corse d’Angostino Giustiniani, Piazzola, 1993 ;  Chronique de la Corse (1560-1594) d’Anton Pietro Filippini, Piazzola 1995 ; La Corse génoise, Piazzola, 1997 ; Sampiero Corso avec Michel Vergé-Franceschi, 1999, prix de la région corse ; Les Bonaparte en Corse, avec François Demartini, 2001 ; Pascal Paoli, père de la patrie corse,Taillandier,2002, réédité en 2004 ; Le Roi Théodore, Tallandier, 2005 ; Histoire de la Corse de Marc Antonio Ceccaldi,Édtions Piazzola,2006 ; Andrea Doria, un Prince de la Renaissance, Tallandier, 2008 ; Correspondance 1780-1795, James Boswell, Piazzola, 2008 ; Histoire de Gênes, Fayard, 2009 ;  Ragguagli Dell'isola Di Corsica - Echos De L'ile De Corse, Première Époque 1760-1768, Piazzola, 2010 ; La violence dans les campagnes corses, du XVI au XVIII siècle, Piazzola, 2011. Il a été directeur de l'exposition du bicentenaire de Pascal Paoli, au Musée de la Corse, en 2007 et en a co-dirigé le catalogue. Il a commencé, en 2003, la publication de la Correspondance de Pascal Paoli (avec Carlo Bitossi de l'Université de Ferrare) dont quatre volumes sont parus à ce jour. Il a co-dirigé avec Luigi Mascilli Migliorini l'exposition Napoléon et la Corse, au Musée de la Corse tout en participant à la publication de la Correspondance de Napoléon.

Dany Mangion-Pompa est née à Bonifacio, elle a passé toute sa jeunesse à Ajaccio. Elle vit aujourd'hui entre Paris et Figari. Ancien professeur de lettres et rédactrice. Elle a publié : Marcel Pagnol, éd. Henri Veyrier-Arctefact, 1986 ; La maison Versini, éd. Mediterranea, 2001. Elle a collaboré aux revues Autrement, "Et Pagnol, petits...?", Marseille - Histoires de famille, 1989, Méditerranéennes, "Corail", Ici la Corse, Albiana, 2001, et dans l'ouvrage collectif L'Irak de la crise au chaos - Chroniques d'une invasion, "Le conteur", dir. Kenneth Brown , Ibis Press, 2004. Peintre, elle expose en Corse et à Paris. 

Danièle Maoudj est née à Paris. Elle a enseigné à l’Université de Corse où elle a organisé des rencontres autour de l’identité et des medias, du cinéma et de la littérature méditerranéenne. En 1982, elle a cofondé le Festival du Film des Cultures Méditerranéennes et en 1986 le Collectif anti-raciste AVA BASTA. Depuis 1994, elle est coordinatrice du programme européen ALMECIN (Amérique Latine-Méditerranée-Europe-Cinéma). Elle a publié des articles dans des revues comme Peuples méditerranéens, Confluences Méditerranée, Kyrn, A Pian d’Avrettu, A Messagera, Passerelles. En poésie elle a publié : Rives en chamade,  L’Harmattan, 2008 ; Le soleil est au bord du ravin, Colonna Édition, 2011. Et des poèmes dans les revues : Les cahiers du Tarmac, Printemps arabes, janvier-mars 2012 ; Histoires minuscules des révolutions arabes, Chèvre-feuille étoilée, mars 2012 ; 12x2, Poésie contemporaine des deux rives Algérie-Etats-Unis, octobre 2010 ; Décharge, n°145,  Hommage à Mahmoud Darwich, 2010 ; Nu(e),  n° 44 Corse 13 poètes, 2010. Elle est Membre de l’organisation du Festival Culturel Annuel du Film Amazigh en Algérie auquel elle participe depuis 2006.

Jean-François Marchi est avocat, Président du Cercle Vincent de Moro-Giafferri, chroniqueur au Journal de la Corse. Il a fait jouer sa pièce « L’homme et son double », en 1992 au théâtre du Roseau à Beaubourg (éditée en 2012 chez «  Colonna édition »).Il est aussi écrivain, et  a publié :  « Dernières vacances en Corse »  La Marge-édition, 1997, ré édité avec des dessins érotiques de Léonardo Bénatov  chez «  Colonna édition » en 2005 ; « La Paillote de Julie », La Marge édition, 1999 ; « l’Affaire Bambula d’Alta Barba », La Marge édition, 2000 ; « l’Avenir institutionnel de la Corse », La Marge édition, 2000 ;« Isabelle A. : Pour baryton-basse & orchestre à cordes de Michel Capelier, 2002 ;  « Dali, l’ héritage infernal – entretiens avec Robert Descharnes », Ramsay/La Marge édition, 2002 ; Chroniques de la Corse avant la cata », Journal de la Corse 2006 ;  «Dali intime », Journal de la Corse ;; «  La République d’Henri Caillavet », Le journal de la Corse, 2012.

Catalina Maroselli-Matteoli est originaire du village de Tavera, en Corse du Sud, où elle a passé la première partie de son existence. Avocate depuis 1976, ethnologue, romancière, elle  poursuit sa carrière entre Ajaccio et Paris, entre Corse, Toscane et Catalogne. Elle est actuellement chercheur euroméditerranéen, rattachée à l’Institut d’Etudes européennes de Barcelone. Parallèlement elle entame un parcours littéraire en publiant : La reconquête de la  dignité, La Marge, Ajaccio, 1995 ; L’identité corse, une réalité dans l’Europe, Ed. Pagès, 2000 ; La femme sans nom, Éd. Milenio, 2004 ; La Séfarade, roman, Éd. Pagès, 2007 (version en catalan) ; La Séfarade, Les Presses du Midi, 2008 (version en  français).

Jean-Pierre Mattei  est né à Casablanca (Maroc). Pharmacien biologiste et cinéphile. Il est Président fondateur de la Casa di Lume/Cinémathèque de Corse (1999/2003), à Porto-Vecchio gérée par l’association « La Corse et le Cinéma » qu’il préside depuis 1983. Président de la FCAFF (Fédération des cinémathèques et archives du film de France, 2001-2003, il a collaboré à divers ouvrages collectifs ou des revues  comme 1895, Corsica, Strade, Dictionnaire historique de la Corse, où il écrit de nombreux textes mettant en valeur les liens de la Corse, des Corses et du Cinéma. Il a dirigé un ouvrage collectif Napoléon et le Cinéma : Un siècle d’images 1998, Piazzola, 1998 ; et La Corse et le Cinéma. Première époque: Le muet  (1895/1929), Piazzola, 1996 et La Corse, les Corses et le Cinéma : 50 ans de cinéma parlant, 1929-1980, Piazzola, 2008. Il a aussi réalisé deux documentaires de 52’pour Ciné Classic et France 3 Corse produit par Symphonia Films : Le Cinéma d’Hercule Mucchieli, 2007 et Profession Affichiste : Signé Landi, 2010.                                                                     

Dominique Memmi est née en 1966 à Corte, dans une famille de bergers. Après sa scolarité au lycée de Corte, elle obtient un Master de lettres modernes à l'université d'Aix-en-Provence  et travaille pendant 18 ans dans l'aviation civile. Elle vit aujourd’hui à Ajaccio. Elle a publié : Deux (roman), Albiana, 2001 ;  Les contes du potager (album jeunesse), Dadoclem, 2009, « Corte » dans Une enfance corse, dirigé par Jean-Pierre Castellani-Leila Sebbar, Bleu-autour, 2010 ; Les détectives du potager (album jeunesse), Dadoclem, 2011 ; Le secret de Napoléon (bande dessinée bilingue), Dadoclem, 2011 ; Retour à Mouaden, récit, Colonna-édition, 2012 ; Zachary (album jeunesse), ed. Dadoclem, 2012. Elle a obtenu le Prix jeunesse de l’académie de Corse, au festival de la bande dessinée d’Ajaccio, en octobre 2011.Elle anime des ateliers d'écritures pour enfants au sein des médiathèques et écoles de Corse. 

Aristide Nerrière d’origine vendéenne est arrivé en Corse dans les années soixante.Il a cumulé depuis des activités de journaliste, de romancier, de dramaturge, de poète, de philosophe et d’essayiste. Il a publié notamment : Arabesques, Colonna Édition, 2008 ; Genèse de l’homme sans paupières, L’Harmattan, 2010.

Jean-Marc Olivesi est né le 5 août 1959 à Bavella. Après une enfance passée entre Solenzara, Conca et Bavella, il a fait ses études au lycée de Bastia et ensuite à Aix-en-Provence, aux facultés des Lettres et d’Histoire de l’art et d’archéologie. Après une maîtrise de Lettres mention Arts et un doctorat en Histoire et civilisations, il est reçu au premier concours de conservateur territorial et entre à l’Ecole du Patrimoine, à Paris, en 1987. Après avoir participé aux grandes expositions relatives à la peinture baroque italienne: Seicento, Escales du Baroque, Settecento, il est nommé Conservateur chef de projet pour la mise en place du Musée de la Corse à Corte (1988), puis conservateur du Musée Fesch d’Ajaccio (1997), Directeur du Patrimoine à la Collectivité territoriale de Corse (2004), et ensuite Directeur de la Culture et du Patrimoine (2010).  Il est intégré dans le corps d’état des conservateurs des musées nationaux après avis favorable à l’unanimité de la commission scientifique du 12 janvier 2011. Il est aujourd’hui conservateur en chef du Musée national de la Maison Bonaparte à Ajaccio.

Jacques Orsoni, originaire de Veru, est professeur émérite en Sciences de Gestion à l’Université Pasquale Paoli. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris en 1960, il commence sa vie professionnelle dans de grandes entreprises : Pont à Mousson à Téhéran, puis Au Printemps à Paris où il dirigera les secteurs de confections féminines. A trente -trois ans, il reprend les études,  prépare un doctorat d’Etat en Science des Gestion. En 1980, il passe l’agrégation des facultés de droit, d’économie et de gestion et est  nommé professeur à l’université de Nantes. Revenu en Corse en 1990, il crée l’Institut d’administration des Entreprises à l’université de Corte. Il a enseigné dans de nombreuses universités étrangères de Pékin à Dakar via Damas et est devenu un spécialiste reconnu de l’économie méditerranéenne. Directeur de la collection « Vuibert-Gestion » depuis 1980, il a publié de nombreux ouvrages, entre autres : Marketing (avec J.-P. Helfer), 12ème édition, Vuibert, 2012 ; Management, stratégie et organisation (avec J.-P. Helfer et M. Kalika), 8ème édition, Vuibert, 2010 ;  Les châtaigniers de Tartavellu, Albiana, 2003 ; Athena pensive, Albiana, 2009. Il a coordonné L‘Encyclopédie du Management, Vuibert, 1992 et a dirigé la publication des deux premiers numéros de la revue Annales d’économie méditerranéenne, Albiana, 2010. Il est le cofondateur avec Alain Leroux de la Revue de philosophie économique.

Jean-Noël Pancrazi est né, en 1949 à Sétif (Algérie), terre natale qu’il quitte en 1962 pour s’installer en France. Agrégé de Lettres modernes en 1972 et collaborateur au Monde des Livres, il est membre du jury du Prix Renaudot depuis 1999. Il a publié notamment : La Mémoire brûlée, roman, Le Seuil, 1979, Lalibela ou la mort nomade, Ramsay, 1981 ; L'Heure des adieux, Le Seuil, 1985, Le Passage des princes, Ramsay, 1988 ; Les Quartiers d'hiver, Gallimard, 1990, Prix Médicis, Le Silence des passions, Gallimard, 1994, Prix Valery Larbaud ; Madame Arnoul, Gallimard, 1995, Prix Maurice Genevoix, Prix Albert Camus, Prix du Livre Inter ; Long séjour, Gallimard, 1988, Prix Jean Freustié ; Renée Camps, Gallimard, 2001, Tout est passé si vite, Gallimard, 2003, Grand prix du roman de l'Académie française ; Les Dollars des sables, Gallimard, 2006 ; Montecristi, Gallimard, 2009 ; La Montagne, Gallimard, 2012. Il a également publié Corse, Le Seuil, 2000, en collaboration avec le photographe Raymond Depardon

Jean-Baptiste Predali est né à Calvi, en 1959. Rédacteur en chef politique à la Chaîne parlementaire LCP. A publié deux romans : Une affaire insulaire, Actes-Sud, 2003, Autrefois, Diana, Actes-Sud, 2007.

Marie-Amandine Sain-Cagnazzoli.  Née le 11 mai 1986 à Martigues, d’une mère institutrice et d’un père attaché commercial. Arrivée en Corse à l’âge de trois ans avec sa famille originaire de Loretu di Casinca, elle y a effectué toute sa scolarité jusqu’au concours du CAPES obtenu en 2008. Après une année d’enseignement en région parisienne, elle rentre en Corse en 2010. Occupe actuellement un poste de professeur en lycée professionnel à Bastia et est chargée de cours d’espagnol à l’UFR Droit

Sampiero Sanguinetti est né le 14 mars 1948 à Hyères (Var). Pionnier de la radio de service public en Corse dans les années 1970. Rédacteur en chef du journal télévisé 

Corsica Sera (1982-1987). Directeur d'antenne à France 3 Marseille (1990-1994). Rédacteur en chef du magazine télévisé Mediterraneo à Palerme en Sicile (1994-2001). Directeur en charge du projet Via Stella puis directeur d'antenne de France 3 Corse et Via Stella de 2001 à 2007. Président de la commission Télévision de la Copeam (Conférence permanente de l'audiovisuel en Méditerranée, 2008-2012. Il a publié : Les jours d'un témoin, Albiana, 2002, Le désordre des identités, Autretemps, 2007 ; Corse, Le syndrome de Pénélope, Albiana, 2007 ; Pietri Bey, Albiana, 2001 ; La violence en Corse, Albiana, 2012. Il a écrit aussi les textes du livre de photographies de François Desjobert, Dio vi salve regina, Desjobert, 2010. 

Constant Sbraggia estné à Ajaccio, en 1954. Il est est journaliste. Ancien chef de service de la rédaction du Figaro-Méditerranée, il est aujourd’hui rédacteur en chef du mensuel Corsica. Il anime aussi une émission politique sur Corsica Radio. Il  a publié : Tino Rossi l’Ajaccien, La Marge 1991 et France-Loisirs 1992 ; Ajaccio, repères, La Marge, 1994 ; Aria Marina Carnet intime, La Marge, 1996; Conversations avec Vellutini, La Marge et Méditorial, 1999 ; Ajaccio Blues, DCL 2005, Ajacciennes, Ajacciens, Acquansù, 2006 ; Dictionnaire égoïste d’Ajaccio, Éd. Dumane, 2009. 

Arlette Shleifer est née à Neuilly/s. Diplômée de Langues Orientales, licence lettres et formation artistique. Crée et dirige la Galerie de l’Arcade à Paris (spécialisée COBRA) pendant 15 ans. Elle mène une double carrière dans la peinture et l’écriture. Elle a écrit de nombreuses préfaces et articles sur l’art pendant la direction de la galerie de l’Arcade. Elle vit entre Paris et la Corse. Elle a publié notamment : Luna ou le voyage d’une étincelle, La Marge, 2002 ; Piège détaché, La Marge, 2004 ;Molto Chic, La Marge, 2005 ;Le bar rouge, Colonna Édition, 2006 ;La nuit s’achève, Colonna Édition, 2008 ;Une jeunesse israélienne, édition Riveneuve, 2008 ; Errances, Colonna Édition, 2009Miam Miam book (co-auteur), Colonna Édition.2011.

Michel Verge-Franceschi est né en 1951, à Toulon. Docteur en Histoire (1980) et docteur d'Etat-es-Lettres (1987), ancien Directeur du Laboratoire d’Histoire et d’Archéologie maritime du CNRS/Paris IV-Sorbonne/Musée national de la Marine, il est actuellement professeur d'histoire moderne à l'Université François Rabelais de Tours. Historien de la Mer et de la marine il a publié : Histoire de Corse, Le Félin, 1996, Prix de l'Académie des Sciences morales et politiques ; Pascal Paoli, Corse des Lumières, Fayard, 2005 ; Anthologie des Voyageurs en Corse, collection Bouquins, Robert Laffont, 2008, Prix du Livre corse ; Napoléon, Une enfance corse, 2008, Larousse ; La Royale (Prix Feydeau de Brou 1978) ; Abraham Duquesne, France-Empire, 1992 ; Sampiero Corso (en collaboration), Piazzola, 1998. Il a reçu le Prix Neptunia pour l'ensemble de l'oeuvre (maritime) en  2012.  Le Prix Francioni pour l'ensemble de ses travaux sur la Corse et le Cap Corse. Il dirige depuis quinze ans les Journées universitaires de Bonifacio. Sous presse : Anthologie-Dictionnaire consacré à Marseille(et aux Corses de Marseille), 1500 p., collection Bouquins, Robert Laffont. 

Marie-Jean Vinciguerra est né en 1931, à Bastia. Agrégé de l’Université. Diplômé d’études approfondies romanes. Haut fonctionnaire, il a eu une carrière à la fois universitaire, diplomatique et politique : Inspecteur d’Académie Aix-Marseille et Corse (1974-1977), Inspecteur Général (1986), Conseiller culturel près les Ambassades de France en Thaïlande, Colombie, Haute-Volta (1963-1974). Il a publié : A Siam, Assumption Press, Bangkok,1965 ; Iles Andines, CRDP, Toulouse 1969 ; Poussières d’Exil, Presses Africaines,Ouagadougou,1974) ; Kyrie Eleison, La Marge, Ajaccio,1991, Prix du Livre de la Collectivité territoriale ; Marines sauvages, Albiana,Ajaccio, 1997 ; Théâtre : Minighettu ou le maçon amoureux (comédie en langue corse)-U Muntese-1962 ; Don Pedru (drame), éd.Sammarcelli,2006 ; Arlequin et Grossu Minutu franc-maçons (comédie), à paraître ; Essais-Histoire : Hölderlin et Paoli, Materia Scritta, Bastia,2006 ; Eros revisité, « Diana », Ed.Critères, 2007 ; Le Mémorial des Corses,tome VII , en co-direction avec J-M Arrighi, Albiana,1999 ; Chroniques littéraires, la Corse à la croisée des XIXe et XXe siècles éd.Piazzola, 2010 ; Roman : La veuve de l’écrivain, DCL, Ajaccio, 2005, Prix du Salon du livre insulaire de Ouessant, 2006, « Olmo » dans Une enfance corse (collectif) Bleu autour-Colonna Edition, 2010 ; Bastion sous le vent récit onirique, Colonna Edition, 2011, Prix du livre de la collectivité territoriale de Corse  

Francesca Weber Zucconi est originaire de Serra di Scopamena, dans l’Alta Rocca. De mère corse, de père suisse, elle réside à Bastia depuis 1999. Diplômée en études germaniques - lettres et civilisations étrangères (Paris IV-Sorbonne) et en sciences politiques, son parcours professionnel est diversifié : professeur d’allemand, attachée de cabinet auprès d’un élu local, responsable de communication, chargée de relations publiques. Elle est aujourd’hui chargée de mission dans le domaine de la formation professionnelle, notamment dans le cadre de programmes de coopération européenne en matière d’éducation et de formation. Elle a publié : I soldi d’arghjenti in a funtana, Racconti della Gallura e della Corsica - Quintu premiu Agghju di conti gaddhuresi e cossi, Edizione Comune di Aggius, Lauréate du Prix Agghju (Sardaigne), 2009 ; Les fiançailles de brume, Albiana, Collection Centu Milla, 2009. Elle participe à l’écriture de la Pruclama di Luri (Manifeste de Luri) et à la création de l’Operata Culturale. Au sein de ce collectif d’auteurs engagés au service de la valorisation de la littérature corse contemporaine et d’un second Riacquistu, elle collabore à une première œuvre commune, Pierres anonymes, Petre senza nome, A Fior di Carta, 2010 ; La dormeuse de l’Alta Rocca et Cosima,  Colonna Édition, 2010, Prix Polino da Mela ; Ici commence l’Ailleurs, Colonna Édition, Collection Poésie, 2011.

Jean-Pierre Castellani, né à Ajaccio, est professeur émérite à l’université François Rabelais de Tours, il a été aussi chargé de cours à l’université de Corte (1987-2009),  membre du Conseil d’administration de l’association Corsica Diaspora, vice-président de la Société internationale d’études Yourcenariennes, membre de l’Association internationale des critiques littéraires et fondateur, en février 1997, des Semaines du cinéma espagnol, à Ajaccio. Il a notamment publié : Marguerite  Yourcenar, une écriture de la mémoire (co-direction), Sud, 1990 ; Marguerite  Yourcenar et l'Art, l'Art de Marguerite Yourcenar (co-direction), SIEY, 1990 ; Décrypter la presse écrite espagnole (collection Major, PUF, Paris, 2000) ; El embrujo de Shangai : la novela de Juan Marsé  y la película de Fernando Trueba, (coordination) Éditions du Temps, 2003 ; Goya en Burdeos  de Carlos Saura (coordination) Éditions du Temps, 2005 ; Goodbye Rabelais, Figures libres : Yourcenar, Almodóvar,Umbral… Samuel Tastet, 2006 ; Une enfance corse, coordination avec Leila Sebbar, Bleu-autour, 2010 ; Je, Marguerite Yourcenar, d’un “Je” à “L’Autre”, Samuel Tastet, 2001. 

Jean-Jacques Colonna d’Istria est né à Fontenay s/ Bois  dans le Val de Marne. Animateur culturel, il travaille dans le bocal de la culture en Corse depuis 44 ans. Après avoir fait ses classes au sein de la Maison de la Culture de la Corse (1969-1977), âge d’or de la vie culturelle dans l’île, il a créé et animé durant près d’un quart de siècle la librairie « La Marge » à Ajaccio (1977-2000). Il s’est ensuiteconsacré à l’édition avec « La Marge édition », puis avec la création de « Colonna édition » et à l’organisation de manifestations culturelles, en particulier à Ajaccio au Lazaret Ollandini et à San Benedetto, où il réside dans sa  « Maison bleue », entouré de ses chats et de ses tortues. Il a déjà 66ans cette année.